Je suis une fille de l’Hiver

Je suis une fille de l’Hiver. J’aime ce froid qui claque, qui mord, qui vous fait sentir vivant. J’aime le soleil de l’hiver, découpant les arbres dénudés en silhouette d’un théâtre d’ombres chinoises. J’aime la neige qui crisse sous les pieds, ou les feuilles mortes qui craquent, givrées sur les bords. J’aime cette saison.

Alors malheureusement, il y a ce temps gris, pluvieux, humide, qui retient l’Hiver de s’installer, de vivre. Comme si finalement, le froid c’était plus de saison. Moi, ça m’attriste au plus haut point.

Mais cet article n’est pas que sur la saison, sur le pourquoi j’aime l’hiver et la météo. Non, j’ai décidé de vous parler d’un truc avec un nom à coucher dehors : la colorimétrie des saisons.

Qu’est-ce que c’est ?

Ce n’est pas une technique de peinture en carrosserie – et là on devine dans quel type d’établissement je travaille – c’est tout simplement une technique pour savoir quelles sont les couleurs qui vous mettront ou non en valeur. Plusieurs sites expliquent déjà en long, en large et en travers cette théorie, mais celle-ci ne va pas non tout déterminer chez toi, il y a quand même des marges de manoeuvres.

Comment ça marche ?

En simplifiant : suivant si les teints chauds (doré) ou froids (argenté) te mettent en valeur (tu peux faire le test avec un bout de tissu de couleur chaude et un de couleur froide près de ton visage, mais sinon tu peux vite le deviner grâce à tes bijoux que tu portes : or ou argent, choisis ton camp !), suivant ta carnation, ta couleur de cheveux et ta couleur d’yeux, tu seras soit un Printemps ou un Automne, soit un Eté ou un Hiver.

Tu peux faire des tests pour déterminer ça sur ces deux sites : ici et .

Une fille de l’Hiver

Quand je fais ces tests, je tombe plutôt dans l’été, j’ai les cheveux (en dessous de la couleur bleue du moment) blonds foncés, châtains, donc exit l’hiver, j’ai la peau très claire et je ne bronze pas du tout, exit printemps, il reste été et automne. Mes cheveux font plutôt des reflets dorés que roux, mais j’ai quand même une pointe de roux, donc c’est plutôt au niveau des yeux que ça va jouer : j’ai les yeux bleus-gris, sans la moindre touche de chaleur dedans, donc exit automne. SAUF que : je me sens plus proche de l’hiver.

Une super coiffeuse m’avait parlé de cette théorie il y a quelques années sur un shooting, elle m’avait dit que je pouvais être les deux, car oui on peut être les deux, mais plutôt été/hiver ou printemps/automne. Je suis donc une été ou une hiver suivant mes envies de couleurs de vêtements et de cheveux. Les étés et les hivers sont plutôt dans les extrêmes, on peut vraiment jouer avec des couleurs franches, oser.

Une photo du shooting en question : crédit photo : Mélanie Reichhart –  Robe : Créa-Lys
Coiffure : Coiffeur Créateur Anne Sylvie

Oser, s’affirmer

Cette petite discussion m’a beaucoup aider et m’accompagne encore beaucoup aujourd’hui. Depuis j’ose, je m’affirme, dans un look, un style pas toujours très classique. Je me retrouve plus dans un tempérament de l’hiver : affirmé mais fragile, comme ce froid qui attaque, qui se fait sentir, dont on sait qu’il est là, mais qui en un instant peut disparaître. Les contrastes forts de l’hiver avec la neige blanche et les arbres noirs, avec ce soleil bas qui éblouis et agresse mais en même temps est réconfortant, doux. Cette volonté de vivre le moment, de profiter, de ne pas laisser passer une chance et de la saisir, car tout est éphémère, comme l’hiver, qui d’un moment à un autre l’on peut passer de -5 à 5 degrés.

J’ai longtemps chercher qui j’étais, comment vivre ce que je suis au dedans, comment m’affirmer et je me suis retrouvée, en cette fille de l’hiver. L’hiver c’est ma saison.

Et toi ? tu es plutôt de quelle saison ?