L’amitié en virtuel : real or fake ?

Il y a 5 ans, déjà 5 ans, que j’ai rejoint une aventure en ligne. Une aventure qui m’a permise de rencontrer des filles exceptionnelles, chacune dans leur genre, chacune unique. Une expérience qui m’a permise de me lancer, d’oser de nouvelles choses, de lancer ma boîte de robes de mariée, de lancer ce blog, d’échanger. Mais aussi une découverte d’une communauté, de soutien, de partage en ligne.

Petit flashback

J’ai toujours eu du mal à me faire des amis ou les garder. J’étais extravertie enfant, puis ado plutôt introvertie, aujourd’hui je suis une introvertie extravertie ! Je reviendrais la dessus un peu plus bas, revenons aux amis. En fait, discuter avec des gens que je connais pas ou peu, ou même assez bien, ok, je n’ai pas trop de mal, mais créer un lien suffisamment fort pour que cela devienne de l’amitié et non pas juste une connaissance, j’ai beaucoup beaucoup de mal. Du coup aujourd’hui j’ai des amis, mais pas forcement beaucoup. Cependant j’ai appris que ce qui compte ce n’est pas le nombre mais la qualité !

Introvertie – extravertie ?

Ce qui n’aide pas beaucoup à se faire des amis ou à se sentir à l’aise dans un groupe c’est d’être introvertie. C’est bien connu, les gens introvertis sont ennuyeux, ils disent rien, on ne sait pas ce qu’ils pensent, et bla bla bla, bref ils sont pas drôles… #clichés ! Les extravertis par contre, tout le monde veut les suivre, ils sont motivants, drôles, toujours prêts pour une nouvelle aventure ! Mais comment concilier les deux, c’est pas possible, non, c’est deux caractères antagonistes. Eh bien non, on peut être les deux. Je le suis et j’en connais d’autres. Mais pourquoi et comment ? Tout simplement parce qu’on cache nos sentiments, nos faiblesses, c’est un bon moyen de s’insérer dans la société sans faire de vague. On observe, on voit les extravertis qui réussissent, qui s’insèrent parfaitement, qui entrent dans les cases dans lesquels on a du mal à entrer parce qu’on ne « fit » pas.

Alors on devient extraverti et on copie, on fait rire, on entraîne, on sourit, on parle fort pour cacher nos faiblesses, notre timidité, notre différence. Pour que les gens ne voient pas qu’on entre pas dans ces cases là. Ceux qui ont connu ça se reconnaîtront, cette impression d’être dans un groupe, à discuter mais de toujours être à part, de ne pas y appartenir. Se construire une carapace en fait en étant ce que la société aime, quelqu’un qui est extraverti.

N’empêche que ce travestissement m’a beaucoup aidé finalement. C’est quelque chose qui m’a permis de m’assumer davantage et d’oser. Sans ça je n’aurais peut-être pas les cheveux bleus… ou alors peut être que si mais cela m’aide à vivre ma personnalité pleinement, à l’assumer et donc me permettre des choses que j’aurais voulu mais pas oser à cause de cette peur des autres.

Et l’amitié dans tout ça ?

Cette expérience en ligne m’a permis alors de créer des amitiés qui me semblent aussi fortes en virtuel qu’IRL. Parce que oui, on peut rencontrer l’amour sur le net et on peut aussi rencontrer des amis. On apprend à se connaître, on partage, on discute, on débat aussi très souvent car comme dans tous les groupes d’amis on a pas tous la même vision des choses sur le monde, l’éducation, la sexualité, la politique. Mais malgré tout on s’apprécie pour la majorité et on s’adore pour les autres restantes. On tisse des liens plus ou moins forts suivant les gens, mais on en tisse. Oui l’amitié en virtuel ça existe.

Alors c’est un peu une déclaration, non pas d’amour mais d’amitié à elles, à ces dentelles. Que mes amis IRL ne soient pas jaloux, je vous aime aussi. Sans elles et sans vous je ne serais pas ce que je suis. On a grandit ensemble, au sens propre comme au figuré, et j’espère que l’on continuera encore longtemps à partager. Et ce projet 52 un peu fou c’est aussi une nouvelle aventure avec vous, mes dentelles, mes amies.

#projet52 #dentelle #52dentelles

Rendez-vous sur Hellocoton !