Jurassic World : bienvenue à Disneyland !

Mercredi 10 juin 2015, Marty* avait bien calculé son coup : il est arrivé le mardi 9 juin à 1h du matin dans le futur pour voir la sortie de Jurassic World en 3 D !

jurassic-world1

(ok : en vrai c’est bien en 2015 mais en octobre et c’est Jaws 19, mais bon qui sait, en octobre y’aura peut-être bien un nouveau Dent de la Mer!)

date

Du coup, étant une grande fan des gros dinos sur pattes, je me suis moi aussi rendue au cinéma pour voir le dernier film plein de bébêtes éteintes !
Il faut dire que j’ai grandi en regardant les trois premiers. Et je suis toujours marqué par le tout premier, la voiture et le verre d’eau, et surtout le T-Rex ! Bref j’avais adoré ces films, le regard d’enfant aidant peut-être, mais pas que. Le premier était quand même un chef d’oeuvre.

Sauf que voilà, je n’ai plus 8 ans. Et quand bien même je regarde les squelettes de dinosaures avec mes yeux d’enfants, dans ce film je me suis bien emmerdée. En même temps, il fallait s’y attendre : quand on refait un film après des premiers bons films (ou alors juste un seul de bien), souvent les derniers sont pourris ! Un bon exemple : Indiana Jones et le crâne de cristal. Il se regarde, oui, mais bon c’est pas un « vrai » Indiana Jones.

Commençons par le commencement.

Petite précision : il risque d’y avoir un peu de spoil… mais bon en même temps y’a pas grand chose dans l’intrigue que les gens ne savent pas encore, c’est un Jurassic Parc, le scénario est simple : une île avec un parc et des gros dinos, et SURPRISE, y’a un problème et un dino commence à tout bouffer.

3

Dès le départ j’étais hyper mal à l’aise. La 3D soit c’est bien fait, soit c’est une horreur. Là j’ai vite eu mon avis sur la question : la 3D n’ajoute rien, c’est juste de la 3D pour faire de la 3D. Donc après une scène *spoiler* basique de préparatifs pour départ en vacances, voici la famille à l’aéroport et là, des adieux déchirants des parents aux deux enfants qui s’en vont rejoindre leur tante à Jurassic World. Pendant cette scène j’étais terriblement gênée par les figurants qui passaient devant les personnages principaux en 3D. Cela donnait un très mauvais effet, comme si il n’y avait que deux plans, un à l’avant, un à l’arrière et aucune profondeur de champs.

Poursuivons notre voyage vers l’île.

Tout dans le film faisait très maquette, très faux. En particulier les vues de l’île et du parc depuis le ciel. Sans compter les hélicos qui ne font presque pas de vent. Et surtout, surtout, les dinosaures. Les effets spéciaux c’est magique, ça coûte moins cher que de construire de gros dinos robotisés (ou pas en fait, mais c’est moins encombrant), mais ça ne rend pas, mais alors pas du tout pareil. Bref j’ai aussi été déçue des dinos, or c’est un peu le coeur du film.

Passons aux personnages et à leurs rôles indispensables inutiles

Les personnages sont des stéréotypes qui ne servent absolument à rien : les deux gamins perdus, les parents qui divorcent (mais quel est l’intérêt dans le film ?), la tante qui fait passer son boulot avant sa vie, le milliardaire au grand coeur, l’ancien militaire qui en a marre des chefs et de la guerre et se retrouve à dresser des moutons euh des raptors, le chef militaire un peu bedonnant qui joue au dictateur, l’assistante sexy mais inutile et le scientifique asiatique fourbe.

jurassic-wolrd2

Dans le film l’on voit une foule de personnages mais finalement il n’y a pas vraiment de personnages principaux. Alors oui, on pourrait répondre :  » Mais c’est parce que c’est les dinosaures les personnages principaux » … oui mais non ! Même les dinosaures on ne les voit pas trop. Ou plutôt on en voit beaucoup mais pas longtemps. Ce qui est bien dommage pour un film dont c’est le sujet principal.

D’ailleurs au sujet du gros dino, l’Indominus Rex, je pense surtout que c’est un chat géant. Le réalisateur doit vivre un enfer avec son Indomesticus Cat-rex, à un tel point, qu’il s’en est inspiré pour le film. Premier indice soutenant cette thèse : les grosses griffures sur le mur pendant que le dino *spoiler* se cache. Mon Némésis (oui oui mon chat c’est ma némésis mais c’est un mâle) se cache aussi après avoir détruit la tapisserie et une fois que tu es devant l’œuvre accomplie, il te saute dessus de dos, enfin il effleure ton mollet d’un air : « c’est beau hein ? »
Second indice : quand Owen, le super ex-militaire reconverti, découvre les pauvres brachiosaures *spoiler* mourant, il s’exclame : « c’est pire, il tue pour le plaisir ! » Et bien les chats, avec les souris et les petits animaux, c’est le même délire. – désolée si je viens de détruire l’image de bisounours de ton félin – Il suffit de voir mon chat en train de chasser les mouches, on dirait un petit raptor qui saute pour attraper sa viande.

Regardez donc la bête sauvage en train de mettre à mort sa peluche !

Soit dit en passant : les dinos et les voitures sont terriblement lents. Owen et Claire (la tante) sont à pied, elle en talon, et ils arrivent au centre du parc, en courant, avant l’Indominus Rex et les deux enfants dans la voiture. Donc deux solutions : soit ils courent très très vite et ont explosé le record du monde – Usain Bolt a du souci à se faire ; soit le dinosaure génétiquement modifié et la voiture sont très très lents.

J’opte pour la seconde solution car le dinosaure qui mesure 13 m donc des jambes d’environ 6 m, on peut supposer des pas en marchant d’une envergure de 4 m, mais les enfants (de moins de 1m60 et donc faisant des pas en courant d’environ 1 m d’envergure) arrivent à le semer… donc oui il est lent ou drogué.

Autre point totalement illogique du film : la tante. Je suppose qu’elle a des chaussures à talon aiguille collées à ses pieds, car elle ne les perd pas une seule fois. D’ailleurs, elle ne s’enfonce pas dans la boue, a le nez devant les traces de pas des enfants ou du dino mais ne les voient pas (elle doit être myope) et surtout, elle garde un brushing parfait pendant presque tout le film. A la fin, alors que tous les gens au sol -dont son assistante, seule scène drôle du film- se font attaquer par des ptérodactyles et autres zoisiaux du jurassique, elle se met en hauteur sur une caisse et fait de grands signes que l’on pourrait presque interpréter par « mangez-moi ! mangez-moi ! mangez-moi !!! », mais elle, ne se fait pas attaquer une seule fois. Très logique encore comme scène, elle doit sûrement pas être bonne à manger. Sans compter qu’elle aussi sème les dinos géants en courant, ça doit être de famille chez eux.

Je fais une petite parenthèse sur le milliardaire altruiste et gentil. Si le film avait été produit par TF1, il se serait arrêté au bout de la quinzième minute, quand le milliardaire décide de voler en hélico. Vous comprendrez en regardant le film – je vais tout de même pas tout vous raconter.

Enfin, la fin : c’est Transformer mélangé avec Sauvez Willy et Le Roi Lion. Voilà.

sauvez-willyJe pourrais parler des heures de ce film qui ne m’a pas forcement grandement déçu (oui en même temps y’avait 80 % de chance que ce soit un navet, mais j’avais l’espoir d’une agréable surprise malgré tout), donc je vais abréger (vos souffrances) et vous laisser juger par vous-même Jurassic World.

En attendant, moi, je le classe dans les navets. Mais bon il en faut aussi de temps en temps, ça rend les bons films encore meilleurs !

Jurassic World : – – +
C’est une joli présentation d’un parc d’attraction. Rien de plus. (un + quand même parce que j’aime les dinosaures !)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “Jurassic World : bienvenue à Disneyland !”

  1. Guillaume Rosselet dit :

    Vous m’avez bien fait rire avec vote excellente critique du film! Merci.

Les commentaires sont clos.