Je serai encore Charlie

Voilà, ça fait deux jours que c’est terminé. Que nous semblons avoir émergé d’un cauchemar de trois jours. Trois jours d’horreur et la vie reprend doucement son cours pour nous tous. Seuls les proches, les familles des victimes ne s’en remettront pas si facilement.

Trois jours et déjà de nombreux articles fleurissent sur la politique, sur des théories du complot, sur tout n’importe quoi. Ce matin j’ai lu un article qui m’a horrifié, un article sur quelqu’un qui voit tous ces rassemblements comme une nouvelle horreur, qui ne veut pas être Charlie. Et je me suis sentie mal pour lui. Mal pour lui car il n’a plus confiance en ces concitoyens, parce qu’à ces yeux, ce n’est que de la politique et de l’ignorance. Et j’ai envie de lui répondre : « Fais confiance à la population, on est bien loin d’être aussi con ! »

Alors oui je le dis : je suis Charlie. Charlie non pas QUE pour les journalistes et dessinateurs connus qui sont morts mais aussi POUR les autres victimes, qui sont mortes en travaillant, en faisant leur courses. Je suis Charlie pour toutes celles qui sont mortes longtemps auparavant partout dans le monde en défendant des idées de liberté ou en vivant simplement leur vie et qui ont malheureusement croisées des intégristes de n’importe quel bord qu’ils soient. Je suis aussi Charlie pour toutes les victimes à venir dans ces guerres d’idéologies où des gens animaux pensent que c’est en massacrant tout le monde qu’ils arriveront enfin à vivre en paix…. oui effectivement, si tu restes le seul con sur Terre, tu vivras en paix… enfin sauf si tu finis par avoir un dédoublement de la personnalité à force d’avoir commis tant de meurtres.

jesuischarliestrasbourg2

Pour certains Charlie est un faux prétexte pour de la politisation, pour un début de haine, et de racisme. Pour moi c’est un symbole qui est tombé, qui a rallié le peuple français qu’importe les croyances, les convictions, les origines et qui a douloureusement rappelé à la France et au monde que des tueries au nom d’idées continuent de se perpétrer partout dans le monde et jusqu’à nous. Il faut arrêter de croire que nous sommes protégés où que nous soyons, car la tuerie et l’horreur n’ont pas de frontière, et que ce n’est pas parce que nous vivons en Europe que nous sommes sauf. Il faut aussi penser à tout ces pays qui vivent continuellement dans l’horreur et où les bombes continuent d’exploser sans arrêt. Pour moi c’est tout cela, et c’est pour ça que je suis allée rendre hommage aux victimes aujourd’hui. Il faut arrêter de croire que les plus connus d’entre eux qui par leur journal critiquaient tout, même la France, n’aimeraient pas ces rassemblements. Parce que non, ce n’est pas de l’hypocrisie, pour moi c’est un message passé à tous ces fous, un message qui dit « nous ne céderons pas face à vos menaces ! » Et je pense que personne ne devrait prendre la parole à la place des morts pour avancer des idées qui diviseront. Nous sommes là pour leur rendre hommage parce que PERSONNE ne devrait mourir par des balles ou des bombes, PERSONNE ne devrait mourir pour des mots, des idées, un dessin ou juste parce qu’ils sont passés au mauvais endroit et au mauvais moment et qu’une bombe a explosé. Ce n’est pas de la politique, c’est de la tristesse et de la solidarité pour moi.

Je suis Charlie c’est aussi un message pour dire : ils ne sont plus là, mais les mots, les dessins, les idéaux de liberté continueront. Grâce à ceux qui feront vivre Charlie Hebdo mais aussi grâce à tous ceux qui écriront, dessineront, chanteront, parleront, argumenteront sur TOUT ! Car la liberté d’expression et la liberté tout court c’est bien cela : c’est pouvoir aborder les sujets les plus sérieux mais aussi les plus futiles. Je suis donc Charlie, non pas juste pour eux, mais pour la liberté et pour dire NON à l’horreur et cela sans politique, sans racisme, sans mettre qui que ce soit de côté : juste pour l’humanité !

Et je suis fière de ce que j’ai vu aujourd’hui : des hommes, des femmes, des enfants rassemblés et marchant tous d’un même pas qu’importe leurs métiers, leurs croyances, leurs origines, leurs âges. Nous étions tous ensemble réunis pour dire non à l’horreur, à la barbarie et dire non au silence et à la division.

Et pour finir un petit trait d’humour (que je scannerais correctement demain, là c’est un peu flou, ça doit être l’heure)

jesuischarlie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire